L’émoi de mai : 1968-2018 (épilogue)

Il y a quelques semaines s’achevait « L’émoi de mai : 1968-2018 » :
petite rétrospective en tweets et en images !

Tout au long du mois de mai (2018), dans le cadre des commémorations nationales des 50 ans de Mai 68 et plus spécifiquement celles de l’Université Bordeaux Montaigne, les BU vous ont proposé un ensemble de conférences, projections et expositions en accès libre et ouvert à tou·te·s.

Dès le 22 mars, nous avions teasé avec une petite vidéo. Pourquoi le 22 mars ? Réponse ci-dessous…

 

En mai donc, un demi-siècle après les événements qui ont enflammé les universités, et au-delà toute la société française, européenne et occidentale, les bibliothèques de l’Université Bordeaux Montaigne vous ont convié à revivre – un peu – l’émoi de mai. L’occasion pour toutes et tous de plonger dans les collections de revues, livres et films de plusieurs bibliothèques de l’Université (BU Lettres et Sciences humaines, bibliothèque Élie Vinet, bibliothèque LE-LEA et la bibliothèque de géographie-cartothèque).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parmi les documents mis en avant, citons :

Exposées dans le couloir desservant la salle audiovisuelle de la BU Lettres et Sciences humaines, des reproductions d’affiches d’étudiant·e·s bordelais·e·s ainsi qu’une sélection d’affiches iconiques réalisées par l’Atelier Populaire des Beaux-Arts.

Et en guest-star, tout droit (re)venue du Musée d’Aquitaine et inaugurant notre compte Instagram : Athéna dite « Pallas de Velletri » et ses larmes noires…

Nous vous avons même offert l’occasion de donner la parole aux « murs » (et de vous exprimer ouvertement) :

Commémorer Mai 68 ne saurait poser des questions sur le positionnement historiographique de tels évènements. Par delà les polémiques, il n’en demeure pas moins que Mai 68 marque une rupture dans la politique française. Les différentes interventions programmées dans le cadre de « L’émoi de mai : 1968-2018 » participaient de ce même intérêt : apporter un œil critique, historique ou esthétique, sur Mai 68.

#LÉmoiDeMai n°1 et l’inauguration tant attendue :

#LÉmoiDeMai n°2 :

#LÉmoiDeMai n°3 :

Et pour conclure, #LÉmoiDeMai n°4 : l’avant-première de « À chacun son Mai », un documentaire sur le mouvement de Mai 68 en Dordogne, en présence des réalisateurs Manuel Senut et Vincent Tejero, diplômés du master Documentaires et Archives de l’Université Bordeaux Montaigne

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s