Le Livre de la Quinzaine – Joan Cornellà, Mox nox

Le Livre de la Quinzaine – Joan Cornellà, Mox nox

Tous les 15 jours, découvrez « Le Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Joan Cornellà, Mox nox

Humour absurde, critique de la folie de notre société, humour noir, geste esthétique, démarche surréaliste… On peut voir dans les 48 planches muettes que Cornellà réunit dans Mox nox ce que l’on veut y voir, en fonction du point de vue que l’on adopte.

Artiste espagnol, collaborateur de la revue satirique El Jueves, Joan Cornellà propose dans ses divers dessins et bandes dessinées un regard décalé et empreint d’ironie sur notre quotidien et notre existence.

A bientôt pour un nouveau Livre de la quinzaine !

Le Livre de la Quinzaine – Emil Ferris, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Le Livre de la Quinzaine – Emil Ferris, My Favorite Thing Is Monsters

Tous les 15 jours, découvrez « Le Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Emil Ferris, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

L’illustratrice Emil Ferris contracte en 2002 la maladie de Lyme qui l’a, un temps, paralysée. Pendant sa rééducation elle réapprend à dessiner en scotchant d’abord un stylo à sa main droite jusqu’à que son trait s’améliore.

Elle s’inscrit ensuite au Art Institute of Chicago d’où elle sort diplômée et pendant 6 ans avec l’écriture de son roman graphique My Favorite Thing Is Monsters (en français : Moi, ce que j’aime, c’est les monstres) présenté comme le journal de Karen, 10 ans qui vit à Chicago et adore les fantômes et autres monstres au point de vouloir elle-même être loup-garou. Sa voisine âgée meurt soudainement d’une balle dans le cœur, que l’on qualifie de suicide. Mais Karen n’y croit pas et décide de mener l’enquête en se plongeant dans son passé. Le récit nous entraine alors dans la République de Weimar puis dans les camps de la mort.

Le tracé au stylo bille propose des dessins naïfs mais aussi incroyablement inventifs d’une beauté époustouflante. Ce livre est une ode à l’épouvante qui secoue les codes du genre. Pour Art Spiegelman, elle est l’une des plus grandes artistes de bande dessinée de notre époque.

Emil Ferris a reçu en janvier dernier le Fauve d’Or 2019 du meilleur album BD pour My Favorite Thing is Monsters.

Déjà emprunté ? Réservez-le en ligne : on vous montre comment faire en seulement 10 secondes !

Bonne lecture et bonne fin de semestre/année pour certain·e·s !

Le Livre de la Quinzaine – Roberto Bolaño, 2666

Le Livre de la Quinzaine – Roberto Bonaño, 2666

Tous les 15 jours, découvrez « Le Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Roberto Bolaño, 2666

Difficile de dire ce qui constitue le fil principal de l’intrigue de ce roman-fleuve. Un élément revient cependant toujours : la ville fictive de Santa Teresa, lieu où sont découverts, régulièrement depuis 1993, des centaines de cadavres de femmes, assassinées et jetées dans le désert, à la limite du Mexique et du Texas.

2666 fait sentir la folle attraction de la frontière, où se croisent enquêteurs, trafiquants, journalistes, et toutes sortes de personnages curieux. C’est là le pendant réaliste du roman : montrer les espoirs et la misère qui gravitent autour de ce point névralgique. Mais la frontière et le désert sont aussi les lieux du fantasme, de l’étrange, de l’onirique. Bolaño est aussi l’héritier de Borges et du surréalisme.

2666, avec l’ambiance apocalyptique qu’il parvient à créer, est une méditation sur l’Histoire, sur le mal, sur la mort. Semblant reprendre les codes du roman noir, le roman glisse souvent néanmoins vers le comique ou encore le fantastique. Voyage au cœur de la condition humaine et de la littérature elle-même, 2666 est le projet le plus ambitieux de son auteur, et peut-être même de la littérature sud-américaine récente.

Nous vous invitons à découvrir ce roman en version française, mais aussi en version originale espagnole…

Bonne lecture (et bonne fin de semestre pour certain·e·s) !

Le Livre de la Quinzaine – Lisa Halliday, Asymetry

Le Livre de la Quinzaine – Lisa Halliday, Asymetry

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Lisa Halliday, Asymetry

Le roman Asymetry de Lisa Halliday se construit en trois parties sans lien vraisemblablement apparent. Le récit débute par une rencontre qui se transforme en histoire d’amour entre Alice, éditrice qui rêve d’écrire, et Ezra Blazer grand auteur à succès. Pour ces deux personnages l’auteure s’est inspirée de sa relation avec Philip Roth.

La deuxième histoire est celle de Amar Jaafari, jeune américain d’origine irakienne retenu à l’aéroport de Londres lors d’une escale, soupçonné de vouloir émigrer clandestinement en Angleterre alors qu’il souhaite simplement rejoindre son pays natal qui vient d’être envahi par les États-Unis.

C’est au cours de la troisième et dernière partie et avec l’interview piquante d’Ezra Blazer que la clé de ce puzzle littéraire bouleversant à l’humour corrosif nous est donnée.

L’exemplaire de la bibliothèque Henri Guillemin est déjà emprunté ? Découvrez sa traduction française ou réservez la version originale en ligne (on vous montre comment faire en 10 secondes ci-dessous) !

Bonne lecture !

Le Livre de la Quinzaine – Gō Tanabe, Les montagnes hallucinées

Le Livre de la Quinzaine – Gō Tanabe, Les Montagnes hallucinées, tome 1

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce quatrième #LeLivreDeLaQuizaine, la bibliothèque Henri Guillemin vous invite à découvrir l’adaptation par Gō Tanabe d’un chef-d’œuvre de Lovecraft, Les montagnes hallucinées !

Gō Tanabe, Les montagnes hallucinées

Les Montagnes Hallucinées est un texte éponyme d’Howard Philip Lovecraft rédigé en 1931. Pierre angulaire de ce qu’on appelle le Mythe de Cthulhu, cette histoire qui relate une expédition inhospitalière et bien mystérieuse en Antarctique est aujourd’hui adaptée en manga par un artisan de la BD horrifique japonaise Gō Tanabe. Ce premier tome est une très belle façon de redécouvrir Lovecraft.

Gō Tanabe, propose une œuvre fidèle dans le récit. Le lecteur se retrouve dans l’histoire du maître du fantastique grâce à un dessin dont l’approche et le trait se veulent le plus réaliste et où la montée en tension se fait progressive au fil des chapitres : l’attrait pour l’Antarctique et ses mystères, l’euphorie des découvertes scientifiques, la peur de l’inconnu, la folie qui s’immisce chez les personnages. Le mangaka réussit à en tirer tout ce qui fait de ce récit un incontournable du fantastique.

Retrouver cette adaptation en 2 exemplaires, à la bibliothèque Henri Guillemin ainsi qu’à la bibliothèque Lettres et Sciences humaines

Le Livre de la Quinzaine – Paulo Lins, La Cité de Dieu

Le Livre de la Quinzaine – Paulo Lins, La Cité de Dieu

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce troisième #LeLivreDeLaQuizaine, la bibliothèque des études ibériques et ibéro-américaines (aussi connue sous le nom de bibliothèque d’espagnol) vous propose un roman de Paulo Lins, La Cité de Dieu !

Paulo Lins, La Cité de Dieu

Dans ce roman au « réalisme féroce », Paulo Lins nous fait plonger au cœur d’une favela de Rio de Janeiro, « Cidade de Deus », entre les années 60 et 80.

Le livre montre, à travers les destinées intenses et brèves de quelques gamins pour qui le meurtre est devenu un jeu comme un autre, la marginalisation vécue par ceux qui vivent dans cet enfer qui semble coupé du monde, où règnent le crime, la drogue et la violence.

Ancien habitant de la favela, Paulo Lins donne à voir la dure réalité d’un Brésil très éloigné de l’image qu’on peut s’en faire. Un choc qui donne à penser, qui fait se questionner sur une société indifférente à ceux qui n’ont rien, ceux qui ne sont presque rien, ceux pour qui « falha a fala, fala a bala » (« la parole capote, la balle parle »).

Pour en retrouver l’adaptation au cinéma par Fernando Meirelles et Kátia Lund (2003), direction la bibliothèque Lettres et Sciences humaines :

Le Livre de la Quinzaine – Mary Beth Meehan et Fred Turner, Visages de la Silicon Valley

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce deuxième #LeLivreDeLaQuizaine, la bibliothèque Henri Guillemin vous propose de découvrir le travail de Mary Beth Meehan compilé dans Visages de la Silicon Valley, ouvrage introduit par Fred Turner.

Mary Beth Meehan et Fred Turner, Visages de la Silicon Valley

La Silicon Valley est connue dans le monde comme symbole de la réussite à l’américaine. Une ville en avance sur son temps à la fois dynamique et riche grâce à ses entreprises high-tech puissantes financièrement et idéologiquement, ses campus de marbre des géants de l’internet et la richesse excessive de très jeunes milliardaires.

Mais à travers ces portraits et récits Mary Beth Meehan nous présente la Silicon Valley réelle : des vies qui, loin de la luxuriance et du capital-risque du mythe d’innovation technologique, sont marquées par la pauvreté et la peine, mais aussi le combat pour un monde meilleur, altruiste et non basé sur des profits qui n’inondent qu’une part restreinte.

Fred Turner étudie la culture de la Silicon Valley depuis vingt ans. Son essai introductif plante le décor et appelle à plus de responsabilité envers celles et ceux qui vivent et font vivre cette zone économique et nous incitent à réfléchir aux inégalités et aux tensions que construit le capitalisme des objets et des services high-tech.

Cet ouvrage est à la fois un « beau livre » mais aussi un projet sociologique et anthropologique.

Le Livre de la Quinzaine – Mary Beth Meehan, Fred Turner, Visages de la Silicon Valley

Pour en savoir plus sur cet ouvrage :

  • CORDIER, Anne. Visages de la Silicon Valley. Dans : Cultures de l’Information [en ligne]. 21 novembre 2018. [Consulté le 8 février 2019]. Disponible à l’adresse : https://cultinfo.hypotheses.org/407
  • MÉCRÉANT, Maxime. Mary Beth Meehan, Fred Turner, Visages de la Silicon Valley. Lectures [en ligne]. Janvier 2019. [Consulté le 8 février 2019]. Disponible à l’adresse : http://journals.openedition.org/lectures/30369

Le Livre de la Quinzaine – Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce tout premier #LeLivreDeLaQuizaine, direction la bibliothèque des études ibériques et ibéro-américaines pour y découvrir un roman d’Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida (traduit sous le titre : La grande embrouille).

Le Livre de la Quinzaine – Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Lorsque Romulo el Guapo, coiffeur sorti de l’asile psychiatrique, vient à disparaître, un de ses amis, le détective anonyme que l’on a pu déjà croiser dans El Misterio de la cripta embrujada ou La Aventura del tocador de señoras, réunit différents « enquêteurs » pour le retrouver. Composée, entre autres, d’un livreur de pizzas, d’une accordéoniste de rue et d’une fillette spécialiste du crochetage de serrures, cette fine équipe de bras cassés finit par s’embarquer dans une affaire d’attentat contre Angela Merkel qu’elle devra déjouer.

Mêler critique de la crise économique et tradition du roman picaresque, dérision des hommes politiques actuels et enquête policière absurde, voilà ce que propose Mendoza dans ce roman drôle et fantasque. Ces personnages d’inadaptés plongés dans des histoires grotesques nous parlent plus qu’il n’y paraît de l’état de nos sociétés occidentales.