La vengeance est un fast-food…

…est un roman policier dont l’action se déroule dans une bibliothèque universitaire. Un matin, on y trouve le corps du chef d’équipe au fond de la gaine de l’ascenseur démonté. La suite se déroule dans les différentes bibliothèques du campus.

Au cours de l’enquête on redécouvre les crimes notables qui ont eu lieu dans plusieurs bibliothèques nationales au cours du siècle dernier. L’enquête nous apprend aussi à interroger les catalogues et à trouver un livre demandé, d’après des indices approximatifs, montre comment ouvrir un cadenas à code à l’aide d’une aiguille et explique comment regarder un porno à la Bibliothèque nationale.

Et c’est la connaissance des différents systèmes de classifications qui permet de trouver l’assassin.

Après avoir lu ce livre, qui se trouve à la bibliothèque LE-LEA (en français ou en russe), vous ne pourrez plus regarder les BU de la même manière !

147763711_IMG_20190316_091938

#ÀnosIllustres : Élie Vinet, Robert Étienne, Henri Guillemin…

vignette_anosillustres

Tout cet été, en vue d’une rénovation de sa signalétique (à l’avenir, les deux bâtiments principaux se nommeront Rosa Bonheur et Flora Tristan) l’Université Bordeaux Montaigne vous a invité à redécouvrir ses « illustres » (universitaires, enseignants, historiens, humanistes, etc.) qui ont donné leur nom à des amphithéâtres mais aussi à certaines de vos bibliothèques !

Débutons cette petite rétrospective avec ceux dont vos BU portent le nom :

View this post on Instagram

Dernier personnage de la série #Ànosillustres ! Elie Vinet (1509-1587) Humaniste français, philologue, archéologue, traducteur et historien de la Renaissance, recteur de l’université de Bordeaux Elie Vinet est né en 1509 dans le département de la Charente. Après de brillantes études à Angoulême, puis à Poitiers, il obtint le titre de " maître es arts " ; commença alors, comme pour beaucoup de savants de son temps, une vie errante d’enseignant : Barbezieux, puis Paris, Bordeaux, au collège de Guyenne, à Coïmbra au Portugal et de nouveau Bordeaux en tant que recteur de l’université où il termina sa carrière et ses jours en 1587. Élie Vinet est considéré comme le fondateur de l'érudition à Bordeaux. Il s'intéresse au patrimoine romain bordelais et en laissera des reconstitutions qui restent un modèle pour les historiens. L’esprit de la Renaissance se caractérise par une curiosité universelle, qui ne connaît pas encore le cloisonnement des savoirs : ainsi l’œuvre d’Elie Vinet touche le domaine des sciences, celui de l’histoire ancienne, celui des langues anciennes, avec de très nombreuses traductions, notamment d’Ausone et de Catulle. Elie Vinet fut enseignant au collège de Guyenne alors que Michel de Montaigne y débutait ses études. La bibliothèque #UBMontaigne spécialisée en histoire et histoire de l’art de l’Université Bordeaux Montaigne porte son nom. #UBMontaigne #ÀNosIllustres #CampusEnCommun #NotreHistoire #Bordeauxmaville Bio rédigée en collaboration avec les @bubmontaigne Illustration par @ludivio_

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

View this post on Instagram

Continuons notre série d’été #ÀNosillustres consacrée aux personnages ayant donné leur nom aux amphis et bibliothèques de l’#ubmontaigne Bio rédigée en collaboration avec @bubmontaigne – Illustration par @ludivio_ Robert Étienne (1921-2009) Historien et archéologue Né à Mérignac, agrégé d’histoire et ancien membre de l’École française de Rome, Robert Etienne a accompli une carrière très brillante à l’université Bordeaux 3, où il occupa dès 1961 la chaire d’histoire romaine ; il y dirigea l’Institut d’Histoire et le Centre Pierre-Paris qui, sous son impulsion, devint Ausonius. Archéologue et homme d’action, il fut à partir de 1990 codirecteur des fouilles de Sarmizegetusa. Robert Étienne a été reçu à l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1999. Cet érudit courtois et bon vivant consacra, à plus de 80 ans, un savoureux triptyque à la gastronomie antique, où le vin, les salaisons et sauces de poisson, l'huile enfin sont lus comme "trois clés pour l'économie de l'Hispanie romaine". La bibliothèque de la Maison de l'archéologie porte son nom. #UBMontaigne #ÀNosIllustres #CampusEnCommun #NotreHistoire #Bordeauxmaville #archeologie

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

View this post on Instagram

#ÀNosillustres L’historien (et star de YouTube) Henri Guillemin Bio rédigée en collaboration avec @bubmontaigne Illustration @ludivio_ Henri Guillemin (1903-1992) Critique littéraire, historien et polémiste Henri Guillemin, né le 19 mars 1903 à Mâcon et mort le 4 mai 1992 à Neuchâtel en Suisse, est un historien, critique littéraire, conférencier et polémiste français, connu pour ses talents de conteur historique et pour ses travaux sur les grands personnages de l'histoire de France et sur différents grands écrivains. Il publia plus de 80 livres et fut un conférencier captivant. Agrégé de Lettres en 1927, il enseigna à l’université du Caire puis à la faculté des lettres de Bordeaux de 1938 à 1941, qu'il quitta en 1942 pour échapper à la police de Vichy et se réfugier en Suisse. L’historien connaît une gloire posthume grâce au Web. Ses émissions, dont la plupart de la Télé Suisse Romande (où il a œuvré de 1958 à 1973), atteignent plusieurs millions de vues sur Youtube. La bibliothèque Lettres – Anglais de #UBMontaigne prit officiellement le nom de bibliothèque Henri Guillemin en 2003. #UBMontaigne #ÀNosIllustres #CampusEnCommun #NotreHistoire #Bordeauxmaville

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

Saviez-vous qu’un fonds Georges Cirot est conservé dans vos bibliothèques ? Vous pouvez découvrir certains de ces documents numérisés sur 1886, le site des collections patrimoniales de l’Université Bordeaux Montaigne : http://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/collections/show/18.

View this post on Instagram

RDV à l'amphi Cirot ! 2e portrait pour la série d'été #Ànosillustres, à propos des personnages qui ont donné leur nom à nos amphithéâtres et bibliothèques. Biographies rédigées en collaboration avec les @BUBMontaigne Illustrations réalisées par @Ludivio_ —Georges Cirot (1870-1946) Hispaniste Agrégé de grammaire, il fut nommé maître de conférences d’études hispaniques à la faculté de lettres de Bordeaux le 6 novembre 1896. L’université de Bordeaux répondant à l’appel de la tradition hispanique, crée de son propre chef une maîtrise de conférences d’études hispaniques en 1898. Georges Cirot passe alors de la grammaire à l’espagnol avec le concours de son maître Morel-Fatio. On lui doit le Bulletin hispanique qui publie des travaux sur la langue, la littérature, la civilisation et l’histoire des pays ibériques et de l’Amérique latine. Georges Cirot détient le record de longévité en tant qu’enseignant à la Faculté des Lettres de Bordeaux : nommé en 1896, il y assure ses derniers enseignements sous forme de cours complémentaires jusqu’à la veille de sa mort en 1946, soit 50 ans plus tard ! L'amphi Cirot de l'#UBMontaigne université porte son nom. #UBMontaigne #ÀNosIllustres #CampusEnCommun #NotreHistoire #Bordeauxmaville

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

Terminons avec une mention toute particulière pour Robert Escarpit (1918-2000) qui, s’il n’a pas donné son nom à une des BU de Bordeaux Montaigne, n’en reste pas moins un grand nom des sciences de l’information et de la communication.
À noter dans vos agendas : un colloque international en commémore le centenaire les 20 et 21 septembre 2018 !

View this post on Instagram

#ÀNosillustres avec Robert Escarpit. Bio rédigée en collaboration avec @bubmontaigne Illustrations de @ludivio_ —- Robert Escarpit (1918 -2000) Universitaire, journaliste et écrivain, fondateur de l’IUT Bordeaux Montaigne, président de l’université Bordeaux 3. Robert Escarpit est né le 24 avril 1918 à Saint-Macaire (Gironde). Si le grand public connaît Robert Escarpit pour ses billets publiés de manière quasi-quotidienne dans le Monde pendant une trentaine d’années, c’est le chercheur que l’Université Bordeaux Montaigne connaît le mieux. Au sein de l’université, il a en effet été l’un des acteurs majeurs des sciences de l’information et de la communication, participant activement à « l’école de Bordeaux » qui dominait alors cette discipline. En 1967, il est chargé de créer à Bordeaux le premier IUT du secteur tertiaire consacré à l'apprentissage du journalisme et des Carrières sociales. En 1968, le champ s'élargit, avec l'ouverture de deux options, respectivement en documentation et en communication d'entreprise. Il préside l’université Bordeaux III de 1975 à 1978. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, partagés entre des essais littéraires ou sociologiques et des romans. Extrait du billet Au jour le jour, de Robert Escarpit paru dans Le Monde le samedi 4 mai 1968, sous le titre La faute à Voltaire ? « Lorsque dans dix ou vingt ans, M. Daniel Cohn-Bendit et ses amis seront doyens, recteurs, ministres ou l’équivalent sous quelque autre nom, je leur souhaite d’affronter la révolte de leurs propres étudiants avec autant de modération qu’on en fait preuve à leur égard, aujourd’hui, à Nanterre. » Le plateau TV de l’IUT Bordeaux Montaigne @iutmontaigne porte son nom #UBMontaigne #ÀNosIllustres #CampusEnCommun #NotreHistoire #Bordeauxmaville

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

Et pour conclure, il nous fallait bien citer l’illustre Michel de Montaigne !

View this post on Instagram

On débute cette nouvelle semaine avec le plus illustre de nos illustres ! Michel de Montaigne (1533-1592). Philosophe, humaniste, écrivain, Maire de Bordeaux Fils de riches négociants gascons anoblis, il fait des études de droit et devient magistrat à Périgueux, puis au parlement de Bordeaux où il se lie d’amitié avec l’écrivain Etienne de La Boëtie. À la mort de La Boëtie en 1563, il se retire dans sa demeure en Dordogne, le château de Montaigne, et entreprend l’écriture des Essais. En 1581, les jurats de Bordeaux l’élisent maire de la ville. Durant quatre années, Montaigne, soucieux de dignité humaine et de tolérance, fidèle contre vents et marées à la monarchie, reste avant tout un combattant de la paix entre catholiques et protestants. Sa mort, en 1592, l’empêche d’en être un témoin privilégié. Il a laissé une œuvre, Les Essais, devenus une référence universelle, message d’humanité, sans cesse sollicité, sans cesse cité, sans cesse interrogé. L’université porte son nom depuis 1990. Série d'été #Ànosillustres Biographies rédigées en collaboration avec les @BUBMontaigne Illustrations réalisées par @Ludivio_ #ubmontaigne #ÀNosillustres #bordeauxmaville #notrehistoire #Montaigne #campusencommun #humanisme

A post shared by Université Bordeaux Montaigne (@ubmontaigne) on

Mars 2018 : le financement de l’Open Access, modèles et contre-modèles en économie de marché

Les journées Sciences Ouvertes 2018 organisées par Couperin en janvier dernier ont été l’occasion d’échanges passionnants sur les différents modèles économiques de l’Open Access et de la publication scientifique en général. La publication scientifique est un marché, dominé par des groupes d’édition oligopolistique (Elsevier, Thomson-Reuters, Springer), mais au sein duquel on trouve aussi de plus petits éditeurs, et des modèles de publication alternatifs. Dans ce contexte spécifique de la publication scientifique, comment intégrer l’Open Access ?

Lire la suite « Mars 2018 : le financement de l’Open Access, modèles et contre-modèles en économie de marché »

Rétrospective 2017 : bilan en tweets, en images et en GIFs !

Le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé
Qui aurait pu s’imaginer que le temps se serait si vite écoulé
On fait le Bilan calmement en s’remémorant chaque instant

L’année 2017 tout juste terminée, petit coup d’œil dans le rétroviseur en observant le chemin parcouru…

Culture, culture, culture !

Lectures, rencontres, expositions : en 2017, vos bibliothèques se sont attachées à accompagner les activités culturelles et scientifiques (colloques, conférences, etc.) proposées à et par l’Université Bordeaux Montaigne :

Parfois, nous avons eu l’honneur d’accueillir chercheur·e·s, artistes et étudiant·e·s pour diverses manifestations, projections et débats :

Céline Domengie en cours d'installation de son œuvre
Céline Domengie en cours d’installation de son œuvre

Nous vous avons même proposé plusieurs expositions originales quand nous avions les idées et le temps, à la BU Lettres et Sciences humaines mais pas seulement…

Vos BU, le numérique et vous

Attachés à la diffusion de la recherche, chaque mois, les bibliothécaires de l’Université Bordeaux Montaigne proposent une newsletter sur l’actualité de l’Open Access. Par exemple :

Pour la découvrir chaque mois, abonnez-vous ! 🙂

Open Access

Les précédentes restent consultables sur ce blog dans la Catégorie : News Open Access.

Puisque nous savons aussi que pour certain·e·s, la documentation électronique n’est pas encore très connue, nous avons pensé à vous !

On n’oublie pas non plus 1886, le site des collections patrimoniales numérisées de l’Université Bordeaux Montaigne :

Ce jour-là…

Les dates anniversaires sont également l’occasion de (re)découvrir l’œuvre de certain·e·s et de célébrer le travail de celles et ceux qui ont fait, font et feront les sciences humaines.

Michel de Montaigne, pour son anniversaire (né il y a 484 ans déjà), méritait évidemment un clin d’œil de notre part :

Tout comme Montesquieu :

Plus proche de nous, du moins dans le temps :

Ou bien encore, 109 ans après sa naissance (et après correction, car vos CM ont parfois des soucis de calcul mental au démarrage) :

Sans oublier les sociologues (notamment quand ils ont fait carrière, comme Émile Durkheim, à Bordeaux) :

Le monde du cinéma :

Les artistes :

Et bien d’autres encore à consulter sur le Twitter des @BUbdxm : #CeJourLà

Disparu·e·s

Nombreux·ses sont les écrivain·e·s, chercheur·e·s, artistes, cinéastes, etc. à nous avoir quittés en 2017. Souvenirs (liste non exhaustive) :

jeanne moreau

Toujours à vos côtés

Le rôle premier des bibliothèques est d’accompagner et de soutenir les activités d’enseignement et de recherche.

Plus importantes que jamais dans ce monde de l’information numérique, elles identifient, acquièrent et rendent accessibles les ressources documentaires indispensables aux étudiants et aux chercheurs.

Elles ont également pour mission de former à l’utilisation des ressources documentaires. Gardiennes de la mémoire et du patrimoine documentaire de l’établissement, elles occupent une place centrale dans la vie sociale et culturelle d’une université : la B.U. est non seulement un lieu de travail, d’étude et de recherche, mais aussi de convivialité. 

En janvier :

Comme en mai :

Pendant l’été :

À la rentrée :

… avec de nombreux conseils : sur Twitter, #Rentrée2017 et sur le Chai des bibs, #Rentrée2017 à l’Université Bordeaux Montaigne (@UBMontaigne) : le SCD (@BUbdxm) vous ouvre ses portes !

Ou encore, tout récemment (et malgré des fermetures ponctuelles) :

Et même quand, tout au long de l’année, nous avions à vous annoncer des nouvelles pas toujours agréables…

Ou des choses pas toujours faciles à dire et à rappeler…

Finalement…

Si 2017 fut riche, nous espérons que l’année 2018, à peine débutée, le sera tout autant, avec et pour vous !

A la découverte des éditeurs locaux : les Requins Marteaux

Le florissant paysage éditorial bordelais n’en finit pas de prouver son dynamisme, comme l’illustre la production abondante des multiples structures locales. Pour rendre hommage à ces acteurs incontournables de la vie culturelle de la région, nous vous proposerons régulièrement une présentation d’une maison d’édition du cru et un aperçu de sa production dans nos collections.

Logo_RM_400x400

Aujourd’hui à l’honneur, Les Requins Marteaux, dont le récent Cruelty to Animals a défrayé la chronique ! Editeurs de bandes dessinées mais aussi producteurs de films et concepteurs d’expositions, ces touche-à-tout installés à Bordeaux depuis 2011 sont une valeur sûre de l’édition indépendante.

Au programme, les revues Ferraille et Franky (et Nicole) ou la célèbre collection BD-cul, autour desquels gravitent de nombreux auteurs à l’univers délirant et irrévérencieux.

Pour découvrir les aventures d’un Pinocchio androïde, de Flipper le Flippé ou d’un Mickey Mouse mutant, c’est ici!

Conversation au cœur des livres : Jean-Luc Raharimanana et Hubert Haddad

Nous avons le plaisir d’accueillir dans le cadre des Nouvelles Zébrures, les écrivains Hubert Haddad (né à Tunis) et Jean-Luc Raharimanana (né à Madagascar) qui ont quitté leur pays dans leur jeunesse et qui ont choisi le français comme  langue d’écriture. Vous pourrez assister à une conversation entre ces deux auteurs dans laquelle ils parleront des lectures qui ont construit leurs imaginaires, et les textes fondateurs qui les ont conduits sur le chemin de l’écriture. Retrouvez une sélection d’ouvrages des deux auteurs dans vos bibliothèques !

Une belle rencontre à venir !

Rencontre avec Hubert Haddad et Raharimanana, le mercredi 15 mars, au 3ème étage de la Bibliothèque Universitaire de Lettres et Sciences humaines à 12h30.

Death of a lady’s man

Le poète et musicien canadien Leonard Cohen est décédé hier à l’âge de 82 ans. « We have lost one of music’s most revered and prolific visionaries » écrit son agent dans la publication annonçant son décès sur la page Facebook de l’artiste.

Mais derrière lui, Leonard Cohen a laissé une œuvre immense, intemporelle, qui fait que tant qu’il y aura des gens pour lire ses poèmes et écouter ses chansons, Cohen ne mourra jamais vraiment.

A la bibliothèque Henri Guillemin vous pouvez emprunter ses recueils de poésie, dont Death of a lady’s man (qui reprend subtilement le titre de l’album Death of a Ladies’ Man paru en 1977, changeant l’homme à femmes en l’homme d’une femme) ainsi que ses deux romans The Favourite Game et Beautiful Losers.

cohenblog

image réalisée par l’auteur

Disparition de Dario Fo, Nobel de littérature 1997

L’écrivain et dramaturge italien Dario Fo, prix Nobel de littérature en 1997, est décédé à l’âge de 90 ans.

Célèbre pour ses pièces satiriques, ses prises de position contestataires et son engagement politique, il avait gagné une notoriété internationale en 1969 avec « Mystère Bouffe » (Mistero Buffo), une épopée des opprimés inspirée de la culture médiévale, dont le héros, un jongleur, enseigne la révolte par le rire. La bibliothèque LE-LEA lui rend hommage à travers une sélection d’ouvrages que vous pouvez venir emprunter et une bibliographie.

Foto Stefano Colarieti / LaPresseSpettacolo / ArchivioIn Onda dal 23 Febbraio per 10 puntate si Rai1L’ARTE SECONDO DARIO FOnella foto : Dario Fo

Les belles choses que porte le ciel

 

9782253125815FS

J’avais envie de partager mon coup de coeur pour ce magnifique texte de Dinaw Mengestu, qu’on dirait façonné dans la matière vivante de l’émotion et de la sensibilité. Comme si je me trouvais devant l’artiste au travail, il m’a donné la sensation d’expérimenter avec lui, au fil des phrases, sous la forme de déambulations dans le temps et l’espace,  des chemins qui modifient la réalité et permettent d’approcher l’indicible et de découvrir un après, ou même, plus surprenant, un avec lui.

Autour du Logan Circle, des vies se détruisent, se déconstruisent ou se construisent, sensibles au regard qu’on porte sur elles. L’écriture respectueuse et délicate de Dinaw Mengestu permet à la lumière de se glisser dans le quotidien sombre des laissés pour compte et envisage, comme par un miracle silencieux, le bonheur là où on ne l’attend pas.

Les belles choses que porte le ciel / Dinaw Mengestu. Le livre de poche, 2007.

Sur Babord+ : http://babordplus.univ-bordeaux.fr/notice.php?q=id:2161202