Le Livre de la Quinzaine – Roberto Bolaño, 2666

Le Livre de la Quinzaine – Roberto Bonaño, 2666

Tous les 15 jours, découvrez « Le Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Roberto Bolaño, 2666

Difficile de dire ce qui constitue le fil principal de l’intrigue de ce roman-fleuve. Un élément revient cependant toujours : la ville fictive de Santa Teresa, lieu où sont découverts, régulièrement depuis 1993, des centaines de cadavres de femmes, assassinées et jetées dans le désert, à la limite du Mexique et du Texas.

2666 fait sentir la folle attraction de la frontière, où se croisent enquêteurs, trafiquants, journalistes, et toutes sortes de personnages curieux. C’est là le pendant réaliste du roman : montrer les espoirs et la misère qui gravitent autour de ce point névralgique. Mais la frontière et le désert sont aussi les lieux du fantasme, de l’étrange, de l’onirique. Bolaño est aussi l’héritier de Borges et du surréalisme.

2666, avec l’ambiance apocalyptique qu’il parvient à créer, est une méditation sur l’Histoire, sur le mal, sur la mort. Semblant reprendre les codes du roman noir, le roman glisse souvent néanmoins vers le comique ou encore le fantastique. Voyage au cœur de la condition humaine et de la littérature elle-même, 2666 est le projet le plus ambitieux de son auteur, et peut-être même de la littérature sud-américaine récente.

Nous vous invitons à découvrir ce roman en version française, mais aussi en version originale espagnole…

Bonne lecture (et bonne fin de semestre pour certain·e·s) !

Le Livre de la Quinzaine – Lisa Halliday, Asymetry

Le Livre de la Quinzaine – Lisa Halliday, Asymetry

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.

Lisa Halliday, Asymetry

Le roman Asymetry de Lisa Halliday se construit en trois parties sans lien vraisemblablement apparent. Le récit débute par une rencontre qui se transforme en histoire d’amour entre Alice, éditrice qui rêve d’écrire, et Ezra Blazer grand auteur à succès. Pour ces deux personnages l’auteure s’est inspirée de sa relation avec Philip Roth.

La deuxième histoire est celle de Amar Jaafari, jeune américain d’origine irakienne retenu à l’aéroport de Londres lors d’une escale, soupçonné de vouloir émigrer clandestinement en Angleterre alors qu’il souhaite simplement rejoindre son pays natal qui vient d’être envahi par les États-Unis.

C’est au cours de la troisième et dernière partie et avec l’interview piquante d’Ezra Blazer que la clé de ce puzzle littéraire bouleversant à l’humour corrosif nous est donnée.

L’exemplaire de la bibliothèque Henri Guillemin est déjà emprunté ? Découvrez sa traduction française ou réservez la version originale en ligne (on vous montre comment faire en 10 secondes ci-dessous) !

Bonne lecture !

Le Livre de la Quinzaine – Paulo Lins, La Cité de Dieu

Le Livre de la Quinzaine – Paulo Lins, La Cité de Dieu

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce troisième #LeLivreDeLaQuizaine, la bibliothèque des études ibériques et ibéro-américaines (aussi connue sous le nom de bibliothèque d’espagnol) vous propose un roman de Paulo Lins, La Cité de Dieu !

Paulo Lins, La Cité de Dieu

Dans ce roman au « réalisme féroce », Paulo Lins nous fait plonger au cœur d’une favela de Rio de Janeiro, « Cidade de Deus », entre les années 60 et 80.

Le livre montre, à travers les destinées intenses et brèves de quelques gamins pour qui le meurtre est devenu un jeu comme un autre, la marginalisation vécue par ceux qui vivent dans cet enfer qui semble coupé du monde, où règnent le crime, la drogue et la violence.

Ancien habitant de la favela, Paulo Lins donne à voir la dure réalité d’un Brésil très éloigné de l’image qu’on peut s’en faire. Un choc qui donne à penser, qui fait se questionner sur une société indifférente à ceux qui n’ont rien, ceux qui ne sont presque rien, ceux pour qui « falha a fala, fala a bala » (« la parole capote, la balle parle »).

Pour en retrouver l’adaptation au cinéma par Fernando Meirelles et Kátia Lund (2003), direction la bibliothèque Lettres et Sciences humaines :

Le Livre de la Quinzaine – Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Tous les 15 jours, découvrez le « Livre de la Quinzaine » sélectionné et présenté pour vous par un·e bibliothécaire des BU de Bordeaux Montaigne.


Pour ce tout premier #LeLivreDeLaQuizaine, direction la bibliothèque des études ibériques et ibéro-américaines pour y découvrir un roman d’Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida (traduit sous le titre : La grande embrouille).

Le Livre de la Quinzaine – Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Eduardo Mendoza, El enredo de la bolsa y la vida

Lorsque Romulo el Guapo, coiffeur sorti de l’asile psychiatrique, vient à disparaître, un de ses amis, le détective anonyme que l’on a pu déjà croiser dans El Misterio de la cripta embrujada ou La Aventura del tocador de señoras, réunit différents « enquêteurs » pour le retrouver. Composée, entre autres, d’un livreur de pizzas, d’une accordéoniste de rue et d’une fillette spécialiste du crochetage de serrures, cette fine équipe de bras cassés finit par s’embarquer dans une affaire d’attentat contre Angela Merkel qu’elle devra déjouer.

Mêler critique de la crise économique et tradition du roman picaresque, dérision des hommes politiques actuels et enquête policière absurde, voilà ce que propose Mendoza dans ce roman drôle et fantasque. Ces personnages d’inadaptés plongés dans des histoires grotesques nous parlent plus qu’il n’y paraît de l’état de nos sociétés occidentales.

Des voyages pas comme les autres

Le quai de Bacalan à Bordeaux le soir

Alfred Smith – Le quai de Bacalan à Bordeaux le soir. 1883. Musée des beaux-arts de Bordeaux

« Voici aujourd’hui huit jours que je suis arrivée à Bordeaux – depuis il n’a pas cessé de pleuvoir. Je suis ici avec deux mauvaises paires de souliers, j’ai les pieds continuellement mouillés et je suis malade – or dans ma position d’apôtre je n’ai pas le temps d’être malade. »

Flora Tristan a écrit ces lignes le 22 septembre 1843 ce qui nous montre que si, depuis, la ville a changé, le temps y reste le même. Ce voyage dans le Bordeaux du XIXème siècle nous est proposé par la collection de poche « La Découverte » des Éditions Maspero. François Maspero (1932-2015) publiait des récits de voyages assez particuliers. L’ensemble des livres édités dans cette collection nous propose des regards croisés sur le monde et offre une vision singulière de notre univers.

À la bibliothèque de géographie-cartothèque vous pouvez en ce moment non seulement lire les chroniques des voyages de Christophe Colomb, Stendhal, Bartolomé de Las Casas, Bernal Diaz del Castillo, Marco Polo, Hernàn Cortes et d’autres, mais aussi les suivre à travers des cartes géographiques.

Rendez-vous à la bibliothèque de géographie-cartothèque, du 1er décembre au 31 janvier.

Festival Lettres du Monde : Welcome ! – 16 au 25 novembre 2018

Du 16 au 25 novembre 2018 se déroulera la 15e édition du festival des littératures du monde organisé par l’association Lettres du Monde. Découvrez sur son site la liste complète des auteurs invités ainsi que la programmation des rencontres littéraires en différents lieux, à Bordeaux mais aussi dans toute la Nouvelle Aquitaine !

À l’Université Bordeaux Montaigne, des rencontres sont prévues avec :

  • Carlo Lucarelli (Vendredi 16 novembre, 10h30, salle B007)
  • Sinan Antoon (Lundi 19 novembre – 15H30)
  • Kirmen Uribe (Mardi 20 novembre – 13h45 – Maison des étudiants)
  • Luke Mogelson (Jeudi 22 novembre – 9H30 – IUT Bordeaux Montaigne)
View this post on Instagram

📖 La 15e édition du festival @lettresdumonde bat son plein : jusqu'au 25 novembre, de multiples rencontres avec des auteur•rice•s du monde entier 🗺️ sont organisées à @bordeauxmaville, @bordeauxmetropole et dans toute la @nouvelle_aquitaine ! 😚 • L'@ubmontaigne n'est pas en reste puisque 4 rencontres s'y sont déjà déroulées ou se dérouleront d'ici la fin de la semaine : • 📌 Carlo Lucarelli (Vendredi 16 novembre, 10h30, salle B007) • 📌 Sinan Antoon (Lundi 19 novembre – 15H30) • 📌 Kirmen Uribe (Mardi 20 novembre – 13h45 – Maison des étudiants) • 📌 Luke Mogelson (Jeudi 22 novembre – 9H30 – IUT Bordeaux Montaigne @iutmontaigne) • 👉 Exposition au 3ème étage de la #bibliothèque de Lettres et Sciences humaines #bibLSh avec une sélection d’ouvrages des auteur•rice•s invité•e•s comme notamment Ali Al-Muqri, Sinan Antoon, Edmond Baudoin, Javier Cercas, Aslı  Erdoğan, Khaled Khalifa, Dany Laferrière, Carlo Lucarelli, Lisa Mandel, Luke Mogelson, Elsa Osorio, Miguel A. Semán, Burhan Sönmez , Lyonel Trouillot, Kirmen Uribe et Brian Van Reet ! • 📅 Programme et infos sur notre blog "Le chai des bibs", le site de l'Université Bordeaux Montaigne et sur le site du festival ! 📚 — #bubmontaigne #bulettresetscienceshumaines #ubmontaigne #bordeauxmontaigne #littérature #lettresdumonde #bordeauxculture #bordeaux #welcome #booklove #bookstagram #littératureétrangère #mardiconseil #librariesofinstagram #instabooks #instalibrary

A post shared by Les BU de Bordeaux Montaigne (@bubmontaigne) on

Vous trouverez en exposition au 3ème étage de la bibliothèque de Lettres et Sciences humaines une sélection d’ouvrages des auteurs invités de ce festival, comme notamment Ali Al-Muqri, Sinan Antoon, Edmond Baudoin, Javier Cercas, Aslı  Erdoğan, Khaled Khalifa, Dany Laferrière, Carlo Lucarelli, Lisa Mandel, Luke Mogelson, Elsa Osorio, Miguel A. Semán, Burhan Sönmez , Lyonel Trouillot, Kirmen Uribe et Brian Van Reet.

Livre Paris 2018 : la littérature russe contemporaine est à l’honneur !

A l’occasion du salon Livre Paris 2018, la BU Lettres et Sciences humaines vous propose de découvrir en français une sélection des dernières publications des auteur·e·s de littérature russe contemporaine.

Des dystopies de Dmitri Gloukhovski aux récits de voyage de Vasilij Golovanov en passant par les romans de Aleksandr Sneguirev, Maria Galina ou bien encore Vadim Levental’, la littérature russe s’ouvre à vous !

Rendez-vous au 3e étage de la bibliothèque pour y consulter notre sélection : cela vous donnera peut-être quelques idées de #VendrediLecture (à tweeter sans modération)…

Sélection d'ouvrages de littérature russe contemporaine à découvrir au 3e étage de la BU Lettres et Sciences humaines
Sélection d’ouvrages de littérature russe contemporaine à découvrir au 3e étage de la BU Lettres et Sciences humaines

« Variations » : une exposition à découvrir à la BU LSH

output_yQzu0e

Dans sa première interview aux Cahiers du cinéma, Stanley Kubrick revendiquait être « résolument adversaire de l’adaptation au cinéma de bons romans, surtout de ceux qu'[il a] particulièrement aimés » (« Bonjour Monsieur Kubrick », par Raymond Haine, in Cahiers du cinéma, 1957, n°73, p. 13) : pour autant, lui comme d’autres n’ont eu de cesse, durant leurs carrières, d’adapter mais aussi de transposer, allant jusqu’à se risquer à l’interprétation de romans, nouvelles et autres textes littéraires.

Nombreuses sont ainsi les œuvres, classiques, passées, contemporaines qui connaissent aujourd’hui une voire plusieurs adaptations en film ou en bande dessinée. Leur réception en est alors transformée, élargie à un public plus vaste tout en enrichissant, parfois, celui de la pratique artistique servant à l’adaptation. Ainsi que l’énonce Benoît Berthou, « penser l’adaptation signifierait dès lors mettre en perspective les notions et pratiques de la traduction vis-à-vis d’une communication » (B. Berthou, « Médiation, figuration, traduction : trois conceptions de l’adaptation d’œuvres littéraires en bande dessinée », in Bande dessinée et adaptation : littérature, cinéma, TV, p. 72), proposant alors le terme de « transadaptation » pour rendre compte de cette « traduction d’une langue dans une autre » (Rodolphe Töpffer, cité dans J. Dürrenmatt, Bande dessinée et littérature, p. 71) et répondre aux enjeux qu’elle implique.

variations

L’exposition proposée au 2e étage de la BU Lettres et Sciences Humaines revient sur ce geste artistique ordinaire mais néanmoins significatif en proposant la confrontation entre les adaptations graphiques et  cinématographiques et les romans dont elles sont tirées (bibliographie en ligne). Cette exposition est accompagnée d’un petit jeu testant vos connaissances et vous invitant à mieux connaître les différentes variations autour d’une même œuvre originale.

Les expositions Iwalewa et le congrès de l’Apela : vues sur les arts de l’Afrique contemporaine

A l’occasion de ces deux manifestations centrées sur l’Afrique contemporaine, la Bibliothèque Universitaire de Lettres  vous présente des titres issus de ses collections en littérature et art : œuvres d’auteurs contemporains africains francophones ou anglophones, ouvrages critiques, documentaires etc.

Rendez-vous au 3ème étage pour consulter ou emprunter les documents exposés, reflet de la richesse des fonds de la BU.

Affiche Iwalewa3

Iwalewa

L’ambition de cette manifestation est de donner une vue aussi large que possible de la pop culture et des arts africains contemporains (art moderne, mode, photographie, musique pop et vidéo contemporaine). Elle prendra place dans quatre différents lieux, investis par un parcours de vernissage le mercredi 11 septembre :

11h : Maison des Arts, Université Michel de Montaigne Bordeaux3, Campus : installation vidéo de l’artiste d’avant garde Sam Hopkins et musique du groupe kenyan Just a Band

12h : Forum des Arts et de la Culture, Talence : PigaPicha! Présentation de photographies de studio de Nairobi

18h : Musée d’ethnographie de l’Université Bordeaux Segalen, Bordeaux : Un regard sur la mode africaine et son rôle social

20h : MC2A, Migrations Culturelles Aquitaine Afriques, Bordeaux: collection d’œuvres peintes d’artistes africains des cinq dernières décennies

Pour en savoir plus : http://www.u-bordeaux3.fr/fr/actualites/manifestations-culturelles.html

logo1

Congrès de l’APELA  du 26 au 28 septembre,

L’Association pour l’Étude des Littératures Africaines organise à la Maison des Suds, son congrès biennal intitulé « Archive, texte, performance», dont le programme détaillé se lit ici

 

August Strindberg

A l’occasion du centenaire de la disparition de l’écrivain suédois August Strindberg, l’université organise une exposition et une conférence du 6 au 10 février 2012, « Autour de Strindberg ».

August Strindberg (vers 1900), HULTON-DEUTSCH COLLECTION/CORBIS/SCANPIX sur Wikimedia Commons
August Strindberg (vers 1900), HULTON-DEUTSCH COLLECTION/CORBIS/SCANPIX sur Wikimedia Commons
 

C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir l’œuvre de ce grand écrivain et dramaturge. La Bibliothèque Universitaire de Lettres possède dans ses collections une grande partie de ses œuvres, en suédois et en traduction française.