#TrésorDeBU n°3 – Calepin : du nom propre au nom commun

Pour ce 3e #TrésorDeBU, revenons sur l’histoire d’un mot, celui d’un outil particulièrement utile avant l’avènement des smartphones (et encore aujourd’hui) : le calepin.

Calepino et son dictionnaire

Ambrogio Calepino est un moine augustin du XVe siècle. Dans son couvent de Bergame, il passe une trentaine d’années à rédiger un dictionnaire qui va connaître un immense succès au cours des trois siècles qui vont suivre.

La première édition parait chez Dionisio Bertocchi à Reggio nell’Emilia en 1502. Au départ, il s’agit plutôt d’une compilation de définitions latines, sorte de lexique avec des digressions encyclopédiques, des équivalences en grec et des citations d’auteurs classiques antiques aussi bien que des Pères de l’Église.

Le lexique va peu à peu devenir un dictionnaire polyglotte à la faveur de nombreuses révisions, corrections et additions au cours des siècles. La présente édition lyonnaise datée de 1565 marque les débuts du succès de la formule plurilingue et l’apparition du français.

On recense effectivement environ deux cents éditions distinctes du « Calepino », dont les deux tiers au XVIe siècle. Certaines comptabilisent une dizaine de langues. Une vingtaine de villes, la plupart en Europe, représentent autant de lieux d’impression. L’importance de la production et le retentissement sont tels que par métonymie, on adoptera en France le mot calepin comme synonyme de dictionnaire.

Comme Littré, mais par chauvinisme, citons Montaigne :

Une pierre, c’est un corps. Mais qui presserait : « Et corps qu’est-ce ? Substance. Et substance quoi ? » ainsi de suite, acculerait enfin le répondant au bout de son calepin. On échange un mot pour un autre mot, et souvent plus inconnu.

Montaigne, Essais, III, chap. 13

Au XVIIIe siècle le calepin prendra peu à peu le sens actuel que nous lui connaissons en devenant un recueil de note ou un petit carnet, bien différent du volumineux in-folio d’origine exposé au 2e étage de la bibliothèque Lettres et Sciences humaines

Pour en savoir plus sur l’histoire du calepin

Vous pouvez également écouter :

On ne résiste pas non plus à partager ici les illustrations extraites de l’article du Geektionnerd, un blog écrit et dessiné par Simon « Gee » Giraudo :

« Calepin » dans le Geektionnerd (https://geektionnerd.net/calepin, article posté le 23 mai 2011, consulté le 29 mars 2019)
« Calepin » dans le Geektionnerd (https://geektionnerd.net/calepin, article posté le 23 mai 2011, consulté le 29 mars 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s