Death of a lady’s man

Le poète et musicien canadien Leonard Cohen est décédé hier à l’âge de 82 ans. « We have lost one of music’s most revered and prolific visionaries » écrit son agent dans la publication annonçant son décès sur la page Facebook de l’artiste.

Mais derrière lui, Leonard Cohen a laissé une œuvre immense, intemporelle, qui fait que tant qu’il y aura des gens pour lire ses poèmes et écouter ses chansons, Cohen ne mourra jamais vraiment.

A la bibliothèque Henri Guillemin vous pouvez emprunter ses recueils de poésie, dont Death of a lady’s man (qui reprend subtilement le titre de l’album Death of a Ladies’ Man paru en 1977, changeant l’homme à femmes en l’homme d’une femme) ainsi que ses deux romans The Favourite Game et Beautiful Losers.

cohenblog

image réalisée par l’auteur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s