Hommage à Jacques Le Goff

Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?

Le monde des historiens et de la culture retiendra surement les ouvrages de Jacques Le Goff. Il est né le 1er janvier 1924, à Toulon. Dans sa jeunesse, il se révéla « antimilitariste » et « résolument du côté du Front Populaire ». Il enseigna d’abord à Paris, puis à Lille avant d’entrer au CNRS et de devenir, à partir de 1972, directeur de le VIe section de l’École Pratique des Hautes Études. Il étudia presque tout du Moyen-Âge, des rêves à la représentation des corps. Certains de ses ouvrages eurent un fabuleux succès, à l’image de La Naissance du purgatoire de 1981 ou de Saint Louis, paru en 1996.

Jacques Le Goff s’est éteint le 1er avril 2014, à Paris.

Les bibliothèques de Lettres et d’Histoire-Histoire de l’Art, Elie Vinet, vous proposent de découvrir ou redécouvrir les travaux de Jacques Le Goff à travers une sélection dans Babord+. Certains de ces ouvrages sont exposés à la bibliothèque Élie Vinet.

Auteur de l’article : Marion Anras

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s