340 cartes numérisées désormais en ligne

1886, la bibliothèque des collections patrimoniales numérisées de Bordeaux 3, s’enrichit depuis le mois d’octobre d’un premier lot de cartes numérisées. Il s’agit de cartes éditées entre les années 1850 et les années 1930, et qui concernent les anciennes colonies françaises en Afrique (Afrique du Nord, AOF et AEF). Cette réalisation se situe dans le cadre de la coopération avec le centre de documentation Regards et Huma-Num, le TGIR des humanités numériques.

Les échelles de représentation sont variées, tout comme les thématiques (topographie, géologie, économie, ethnographie, plans de villes, etc.). Un intérêt de ce corpus documentaire est de comporter de nombreuses cartes consacrées aux itinéraires de « découvertes ». Ces cartes, éditées directement après le retour des expéditions, retracent les parcours des explorateurs au cœur de ce continent quasiment inconnu des européens avant 1870, et presque entièrement cartographié 50 ans plus tard.

Afrique pour la petite géographie méthodique et le manuel de géographie Achille Meissas et Michelot
Afrique pour la petite géographie méthodique et le manuel de géographie Achille Meissas et Michelot

On peut ainsi consulter en détail la carte qui retrace le parcours de Savorgnan de Brazza dans son exploration de l’Afrique Équatoriale entre 1876 et 1878, expédition qui eut une grande répercussion à l’époque. La cartographie de reconnaissance remplissait les « blancs » de la carte, comme le montre clairement cet exemple. La carte du même secteur en 1910 montre l’avancée des zones cartographiées depuis Brazza. L’intérêt était évidemment politique : la connaissance des territoires allait de pair avec leur appropriation par les métropoles européennes concurrentes. Les cartes d’exploration étaient aussi des cartes de colonisation.

Lors des missions de reconnaissance, le talent artistique des cartographes était nécessaire pour faire apparaître les principales formes du relief, comme le montre cette carte des environs de Mourgoula et Sitacoto. Dans ces environnements méconnus des européens, tous les repères (village, mare, arbre remarquable, gros rocher, etc.) étaient cartographiés. Ces voyages se faisaient principalement le long des cours d’eau, voie naturelle souvent la plus aisée pour avancer sur ces territoires. La carte du cours du Bakhoy, dans l’actuel Mali, en est un bel exemple.

D’autres cartes d’itinéraires se rapportent plus directement à l’histoire locale de Bordeaux, marquée par son rôle de ville portuaire ouverte sur les colonies. Ces cartes font en effet partie du patrimoine bordelais puisqu’elles sont issues des fonds de l’Institut de Géographie de l’Université de Bordeaux, mais aussi de l’ancienne Société de Géographie Commerciale de Bordeaux. Ainsi, la carte qui retrace le parcours d’Abel Gruvel sur la côte ouest de l’Afrique, entre Saint-Louis et Port-Etienne, fut elle présentée lors d’une conférence à la Société de Géographie Commerciale de Bordeaux lors de la séance du 6 novembre 1908. Un autre témoignage d’intérêt est une superbe carte manuscrite en couleur du Fouta central, offerte à la Société bordelaise en 1885.

Fouta central. Ligne télégraphique de Saldé à Matam (1885)
Fouta central. Ligne télégraphique de Saldé à Matam (1885)

Au total, les informations de ces cartes peuvent servir à des nombreuses études historiques. Cela inclut des études sur les problématiques actuelles se rapportant par exemple à l’environnement (tracé de rivière, du littoral, couverture forestière, etc.) ou bien encore à l’urbanisme, grâce à des plans de ville comme celui de Constantine en 1912. Ces documents peuvent être utiles aux étudiants, aux chercheurs, aux décideurs locaux et à toute personne intéressée par ces questions.

C’est un fonds d’intérêt historique qui est présenté ici, témoignage d’une période cruciale dans les relations entre la France et l’Afrique, et révélateur d’un état des connaissances cartographiques à une époque donnée. Ce fonds numérisé sera complété et enrichi dans les mois qui viennent par d’autres cartes portant sur l’Afrique mais aussi sur d’autres parties du monde cartographiées à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Publicités

3 commentaires sur “340 cartes numérisées désormais en ligne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s